Définir son cadre ou trouver ses limites.

Le métier de photographe est très ambigu. Trouver sa place et définir son métier est parfois loin d’être simple. Lorsque je dis « je suis photographe », je sais que mon interlocuteur définira instantanément mon métier. Il y apposera une étiquette : photographe DE. Finalement, voilà ce que communément un interlocuteur attend après « je suis photographe ». C’est je suis photographe de quelque chose, comme si l’événement ou le sujet photographié déterminait une catégorie de photographe. Photographe DE mariage, photographe DE portrait…. Finalement photographier des personnes n’est pas suffisant, il faut catégoriser.

Comme je n’aime ni les cases, ni les étiquettes, et que je ne me défini pas par l’évènement que je photographie, je ne suis pas photographe DE. D’ou la problématique de la définition.

Après avoir travaillé 10 ans dans le commerce, où finalement je prenais plus plaisir à rencontrer des gens et à découvrir qui ils étaient plutôt qu’à leur vendre quelque chose, j’ai constaté que ma démarche était identique dans mon métier de photographe.

Ce n’est pas tant ce que font les personnes que je photographie qui m’intéresse, mais plutôt ce qu’ils sont, ce qui les passionnes et la manière dont ils vivent cette passion. Je pourrai écouter une maman parler de sa famille ou regarder un artisan pratiquer son talent durant des heures.

portrait-famille-cannes-porté

reportage-blowupcannes-cannes-coiffeur-7

Il est évident pour moi que je ne fais pas de distinction entre des parents qui souhaite une séance photo avec leurs enfants, des amies qui partagent un bon moment lors d’un EVJF ou un professionnel qui me demande de documenter son talent. La passion est au coeur de tout,  la passion pour sa famille, ses proches ou son métier. Je sais que ce n’est pas évident car nous sommes formatés pour voir ces trois « événements » comme des spécialités différentes voir opposées. Moi, j’y vois de grandes similitudes, car, comme je l’ai dis, ce n’est pas l’événement que je photographie, mais bien des personnes partageant une passion.

EVJF-Cannes-holi-grimace-plage

C’est clair, il suffit juste d’envisager les choses sous un autre angle, changer de place pour voir la vie autrement. Comme le dis John Keating, dans le cercle des poètes disparus  :  » Dès qu’on croit savoir quelque chose, il faut l’observer sous un autre point de vue, même si ça parait inutile, bête.. » . La passion est la colonne vertébrale de mon travail de photographe, je l’a rend visible par l’expression des sentiments, par le langage corporel, par les micro expressions, par la technique presque automatique d’un professionnel, par l’aboutissement d’un produit. Je photographie l’énergie que l’on met à aimer les autres, son travail, son art.

engagement-amoureux-cannes-foret-baiser-front

J’aime mon travail et j’aime rencontrer les autres, j’aime qu’ils se racontent, quelles sont leurs priorités, leurs choix. Meme s’ils sont différents des miens, j’essaye de comprendre ce qui les motivent et je m’enrichis de cette diversité. Ca ouvre l’esprit, ça me permet d’aller plus loin. Je suis riche des autres.

Donc la prochaine fois que vous me verrez, demandez moi qui j’ai rencontré, et quelle passion j’ai photographié. Le reste a peu d’importance. 😉

 

 

Leave A

Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.